Le cadeau de Déborah

Il y a une année, Martine fêtait ses 34 ans. Il ne lui manque qu’une seule dent, couronnée de ce fait. Le BO la rongeait encore, un peu moins chaque jour. Toujours minée de cette fragilité impassible.

Le lendemain de sa fête, notre Martine fût kidnappée pour une après-midi entière de dimanche. Mon mari avait soigneusement et ostensiblement préparé le nécessaire de bain et nous avait fourrés tous deux dans la voiture de Déborah, avec claquement de portière et clin d’œil entendu à mon amie. Il est des êtres qui refusent de se laisser abattre, refusent la chute, ne s’avouent jamais vaincu. Déborah est de ceux-là. Elle lutte, bataille et refuse que vous abandonniez parfois quoiqu’il en coûte. Martine a donc bénéficié de cette rage de vivre cet après-midi-là sous une forme tout à fait inattendue.

Elle roule et nous entraine Martine et moi de l’autre côté de la petite ceinture, en haut de la plus haute tour. Petit trésor de calme et de volupté face à l’eau de la Senne toisant le cœur de la ville depuis son 10ème étage.

Peignoirs, tongs et serviettes de bain fournies, Déborah confirme des soins réservés. Il m’est demandé de choisir entre deux massages dont je ne comprends ni les titres, ni les explications. Je sélectionne donc, pour son nom à consonance exotique, le massage ayurvédique.

Déborah et Martine, couvertes de leur fourrure spongieuse, entrent alors dans un espace de silence, de chaleur tantôt humide, tantôt sèche. Un lieu pacifique agrémenté de tisanes, de méridiennes, d’une étendue d’eau figée et d’un bain bouillonnant.

22 janvier 2017
Nous avons profité d'une demi-heure de hammam eucalypté dans le mutisme 
le plus complet. S'en sont suives quelques brasses dans une eau limpide 
et feutrée. Puis, installées dans le jacuzzi, nous contemplions 
notre capitale bruyante et trébuchante. 
C'est ce jour-là que j'ai rencontré Paula.

L’horloge indique qu’il est temps. Je suis prête, je sors de l’eau. Une belle femme, d’un pas serein, s’approche, serre délicatement la main droite de Martine en la saluant et l’invite à s’installer en cabine.

Tout en bienveillance, elle explique que le massage prodigué se fait sur mesure et donc en fonctions des besoins de Martine, de mes besoins. Je tente de raconter succinctement mais précisément ce qu’il m’arrive. Je sens mon discours m’échapper. Le cerveau et les yeux de Martine s’embrument. Elle m’apaise à nouveau de sa main sur mon épaule et m’installe. Elle va pratiquer un massage énergisant empreint de douceur, dans le mouvement et avec une respiration synchronisée. Moi, qui ne sait plus respirer. J’accepte sans comprendre à quoi m’attendre. Sa voix, son accent chilien, son regard doux me soufflent de lui donner ma confiance.

Martine allongée, Paula exécute, masse, soulève, presse, frotte et coordonne. Paula apaise l’anxieux halètement qui me tient lieu de souffle depuis près d’un an. Je lâche. Pour la toute première fois, je lâche. Endormi jusqu’alors, mon corps s’éveille.

1 heure et quart. Plénitude rencontrée et sans sommeil, je suis bien. Martine a disparue, c’est moi. Les balbutiements d’un nouveau moi. Ils ont bien sur disparus dès le lendemain. Je reviendrai Paula, c’est promis, Martine en a besoin Nous trouverons ensemble comment me réanimer et me garder en vie.

21 février 2018
Voilà un an que je connais et que je travaille avec Paula. 
D'abord grâce à ses massages puis à son programme de Body-Mind Conscience*, 
j'habite aujourd'hui pleinement mon corps. 
Je ne remercierais jamais assez Déborah pour sa bienveillance intempestive.
*Body-Mind conscience : Un savant mélange propre à Paula à base de Yoga, de pleine conscience, de shiatsu et de danse. Se pratique en cours particulier ou en groupe. Pour la contacter : paulaopazoosorio@gmail.com

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s