« Ode à la frite ! »

Le retour d’une soirée bien trop longue et par trop arrosée vous invite à un passage obligé sur le chemin de la maison afin de caler votre estomac avec quelque chose de bon, de goûtu, quelque chose de gras. Odeurs de pommes de terre crues, doublement passées à la trempette dans une graisse de bœuf frétillante à 180° degrés, qui embaument certains coins de rue, le tram 33 et parfument vos vêtements. A point, dorées et croustillantes avec dans le fond le graillon, elles vous redonneront la frite.

Aux vieilles baraques* avec encore et toujours leurs barquettes ou cornets, emballés de papier recyclé à la manière d’un paquet cadeau. Sans aluminium ni élastique. D’un mouvement agile et précis, la petite déchirure percée laissera échapper toute la vapeur, barbare, qui les aurait ramollies.

Aux snacks** florissant depuis plus de 10 ans, à leurs galettes, dürüms, pitas et kefta. Avec ou sans salade ? Bravo, ils y ont ajouté les légumes ! A leurs diversités alimentaire et culturelle.

A leurs employés dévoués qui s’échinent chaque jour à nourrir en masse les mondes ouvrier et étudiant. A ces femmes et hommes qui sustentent nos faims de vitesse et de folklore.

Parce que le gras c’est la vie !

*Mon top 3 ->Frit Flagey place Flagey -> Friterie Charles place Dumont ->Chez Fernand en face du parc Georges Henri

**Mon préféré est toujours celui du coin de la rue et ce peu importe où j’habite.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s