« Échanges avec un terroriste »

« Nous ne nous connaissons pas. Vous êtes libre de m’aimer ou de me détester. Vous êtes libre de m’ignorer ou de me porter aux nues. Vous êtes libre de me faire du bien ou du mal. Vous êtes libre de prier pour moi ou de me maudire. Vous êtes libre d’amour ou de haine. Ne retenez que ceci : Vous êtes libre et pas moi. Moi j’ai choisi de tendre la joue gauche lorsque la droite vient d’être giflée, de longer les murs pour laisser toute la place au lambda qui arrive en face sur un trottoir, d’accepter et de respecter l’autre tel qu’il est. Mon éducation m’a interdit la colère, la haine, l’ignorance et la peur. Aujourd’hui, je me trouve démunie face à vous. Mais vous, vous êtes encore libre, libre de choisir. S’il-vous-plait, ne gaspillez ni votre temps ni le mien, c’est tout ce que nous possédons et qui rend nos vies si précieuses. »

Ceci est la quatrième de couverture d’un roman que je rédige actuellement et dont le titre sera très certainement : « Échanges avec un terroriste ». J’ai écrit ce petit texte après les attentats de Barcelone. Je ne me souviens pas précisément pourquoi à ce moment-là. Simplement, à l’annonce de ce type d’évènements, je suis usée et submergée par un sentiment d’impuissance. Un tel écœurement de ne pas avoir de droit de réponse à ces actes qui nous sont imposés. Comment comprendre sans accepter pour pouvoir changer le cours de leurs trajectoires ?!

Dans ces moments-là, j’écoute alors France Gall, je sors ma plume et je Résiste.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s